Assurances / Blog / Fiche pratiques / RetraitePosté le

Billet d’humeur Juin 19

« Je fais ce que je veux de mon argent ! »

 

Je suis désolé de vous décevoir mais pas en Europe et encore moins en France. Depuis quelques années le code monétaire et financier, et les différentes lois votées font que nous ne pouvons plus dépenser notre argent sans en justifier l’usage auprès de votre banquier ou assureur.

L’objectif est de tracer toutes sommes d’argents afin de reconnaitre l’argent illicite. Dès qu’il y a un soupçon de blanchiment d’argent, votre conseiller bancaire ou assurance doit prévenir la cellule TRACFIN sans vous le dire.

Lorsque vous faites un dépôt d’argent sur un de vos comptes ou assurances, le conseiller doit vous demander un justificatif de provenance des fonds afin de s’assurer de la licité, et cela quelques soit le niveau et le montant. Vous confiez de l’argent à votre conseiller en gestion de patrimoine, celui-ci vient d’une banque française qui normalement a fait les contrôles, et bien votre conseiller doit de nouveau contrôler. Il en va de sa responsabilité pénale.

Lorsque vous désirez récupérer une somme d’argent sur un de vos comptes bancaires ou d’assurance vie, même combat. Votre conseiller doit vous demander la preuve de ce que vous allez faire de votre argent. Il vous demandera un justificatif de vos dépenses futures.

Donc vous pouvez faire ce que vous désirez de votre argent encore faut-il le justifier …

La Retraite

Parlons retraite comme prévu lors du précédent article. Pour résumé, la loi Pacte va instituer deux types de retraites par capitalisation :

  • Le PERIN pour plan d’épargne retraite individuel (rassemblant le PERP et la retraite Madelin)
  • Le PERCO pour plan de retraite collectif qui existe déjà pour les salariés de société.

Le Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO) est un système d’épargne collectif qui permet aux salariés de l’entreprise de participer, avec l’aide de celle-ci, à la constitution d’un portefeuille de valeurs mobilières qui sera accessible au moment du départ en retraite.

Les versements sur le plan sont facultatifs, sans condition de montant ni de périodicité.

Le bénéficiaire profite d’avantages fiscaux et sociaux immédiats sur les sommes versées par l’entreprise, qui sont exonérées d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales (hors CSG-CRDS et hors forfait social le cas échéant).

Chaque cas étant particulier, vous devez avant tout vous faire faire un audit retraite si ce n’est patrimonial afin de choisir les bonnes solutions adaptées à vous.

Que la force soit avec vous.

Pierre Emmanuel JOSEPH

contact@ethis-invest.fr

www.ethis-invest.fr